L’eau, facteur d’instabilité en Chine – Perspectives pour 2015 et 2030

L’eau, facteur d’instabilité en Chine – Perspectives pour 2015 et 2030 dans Entendu-lu-web china

Deux bonnes bonnes raisons de découvrir le rapport d’Alexandre Taithe : « l’eau, facteur d’instabilité en Chine – perspectives pour 2015 et 2030″, du 25 janvier 2007 pour la Fondation pour la Recherche Stratégique :

  • La première est d’ordre méthodologique, restitution de la complexité et qualité de la documentation : « L’aridité témoigne de l’interpénétration entre les questions environnementales et des enjeux stratégiques variés (énergie, relations bilatérales ou régionales, contrôle de l’exode rural, régulation sociale et légitimité de l’ordre politique…) au point de rendre leur traitement indissociable. Isoler les problèmes environnementaux conduit à surestimer leurs impacts, tandis que les écarter prive l’analyse de références de terrain. [...] Les éléments climatiques et environnementaux constituent désormais une contrainte multisectorielle, qui ne peut être résolue, ou seulement à long terme, s’imposant aux pouvoirs publics.

  • La seconde pour la valeur d’exemplarité du cas d’étude : « Laboratoire à l’échelle continentale, la Chine réunit l’ensemble des problèmes rencontrés dans la gestion de l’eau douce à travers le monde : sécheresses et inondations, surexploitation des eaux souterraines et de surface, multiplication des infra-structures lourdes (grands barrages et transferts massifs d’eau), absence de gouvernance de la ressource doublée de concurrences Centre/Périphérie, et abondantes pollutions d’origine agricole, industrielle et domestique. [...] le territoire se désertifie au Nord et dans l’Ouest ; le Sud-Est souffre de sécheresses périodiques ; les principales nappes phréatiques du pays baissent de plusieurs mètres par an ; le fleuve Jaune est à sec sur plus de 600 km au moins 250 jours par an… De plus, la pollution rend impropre aux usages humains les deux tiers des eaux des sept plus grands fleuves de Chine ; et 700 millions de Chinois boiraient une eau de qualité insuffisante. »

Si la construction du rapport reste quant à elle assez classique, les différents scénarios proposés évitent à mon sens les principaux écueils du genre : catastrophisme et/ou réductionnisme.

  • PREMIERE PARTIE : IDENTIFICATION DES RISQUES ET ENJEUX LIES A LA RESSOURCE EN EAU

  • DEUXIEME PARTIE : SCENARIOS 2015 -203

Complément d’information : fiche de synthèse de l’Ambasade de France en Chine : L’eau en Chine – mission économique – Mars 2005

4 Réponses à “L’eau, facteur d’instabilité en Chine – Perspectives pour 2015 et 2030”


Laisser un Commentaire




Secrétaire-Chsct-Crns |
Communication NonViolente -... |
ma vision des choses!!! |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Boîte à idées
| robert robertson
| Le VP Marie-Victorin