Education et écologie : un concept intégrateur

     Dans son ouvrage, « la pensée chinoise » le sinologue et sociologue Marcel Granet nous enseignait que « [...] les Chinois n’ont aucun goût pour les symboles abstraits. Ils ne voient dans le Temps et l’Espace qu’un ensemble d’occasions et de sites. Ce sont des interdépendances, des solidarités qui constituent l’ordre de l’Univers. On ne pense pas que l’homme puisse former un règne dans la Nature ou que l’esprit se distingue de la matière. Nul n’oppose l’humain et le naturel, ni surtout ne songe à les opposer, comme le libre au déterminé. »

La pensée écologique ne serait-elle pas précisément le fruit d’une synthèse possible entre un occident analytique cartésien et une pensée orientale systémique, fruit d’un Tao pour lequel « rien n’est indifférent » ?

     Joël de Rosnay dans son article Education, Ecologie et Approche Systémique de juin 1994 nous invitait implicitement à cette réflexion. Loin de s’opposer, esprit analytique et systémique sont complémentaires dans un certain rapport ou mode de pensée : « l’écologie est un concept intégrateur, un mode de pensée global qui matérialise aujourd’hui l’irruption de la systémique dans l’éducation, l’industrie et la politique […] l’approche systémique, fille de la cybernétique et de la biologie, est aujourd’hui complémentaire de la vision analytique héritée de Descartes. » 

Education et écologie : un concept intégrateur dans -> CAPTURE de CODES : image00116

La systémique comme intégration des points de vue

     Mode de pensée encore à constituer à partir de fragments dont Rosnay nous propose une sélection scientifique (cybernétique, biologie moléculaire…) : « l’histoire et la référence à d’autres disciplines peuvent éclairer l’écologie. Par exemple le rapprochement avec l’économie, la cybernétique ou la biologie. L’écologie c’est la science de notre maison terrestre comme l’économie est la règle de gestion de cette même maison. »  Mais on ne reste pas seulement dans le domaine scientifique dans la mesure où : « l’écologie est plus qu’une discipline scientifique. Elle représente une nouvelle vision du monde et de l’homme dans la nature […] Le « métabolisme » des sociétés humaines est incomplet. Il comprend bien une phase de catabolisme, de dégradation d’énergie et de matériaux, mais non d’anabolisme, c’est-à-dire de traitement de ceux-ci en vue d’une reconstitution des réserves planétaires. Nous devons donc nous livrer à une sorte de macro-ingénierie à l’échelle écologique afin de « refermer » ces boucles aujourd’hui « ouvertes » sur notre environnement, en particulier pour le traitement des déchets. ». 

image00214 dans -> NOTIONS D'ECOLOGIE

Mais l’auteur va plus loin et s’interroge déjà sur le comment de l’apprendre à apprendre de ce nouveau mode de pensé, comment l’intégrer dans nos programme scolaire ? Sous quelles conditions ? « Il s’agit plus de communiquer une nouvelle culture que d’enseigner des disciplines de base. Il s’agit aujourd’hui de passer de l’émotion à la responsabilité grâce à une culture scientifique et technique permettant de relier les éléments épars reçus par l’éducation ou les médias […] Ainsi se pose la question majeure de la transmission des savoirs qu’elle implique. Comment faire entrer l’écologie dans l’enseignement traditionnel ? Quelle place doit-elle prendre ? […] Le nouvel « écocitoyen » doit mieux comprendre comment situer et insérer son action locale dans un ensemble global : celui des grandes fonctions du métabolisme planétaire […] Il faut donc aujourd’hui de nouvelles méthodes et de nouveaux outils pour former à l’écologie..» 

« L’éducation systémique appliquée à l’écologie utilise plusieurs moyens de communication complémentaires pour toucher ses publics et fait appel à différents niveaux de « lecture » de ses messages. Un de ses principaux objectifs est d’aider à s’élever pour mieux voir, à relier pour mieux comprendre et à situer pour mieux agir […] L’effort d’éducation en écologie doit être mobilisateur et interrogateur. Plutôt que de fournir des connaissances prédigérées, cette pédagogie moderne est un tremplin pour l’exercice créateur de la réflexion individuelle et collective. Elle est aussi et surtout un ferment pour une nouvelle culture multidimensionnelle adaptée à la compréhension des grands problèmes écologiques. » 

Lire l’article

0 Réponses à “Education et écologie : un concept intégrateur”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




Secrétaire-Chsct-Crns |
Communication NonViolente -... |
ma vision des choses!!! |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Boîte à idées
| robert robertson
| Le VP Marie-Victorin