Définition et quantification de la ressource en eau

D’après extraits du rapport de l’Académie des Sciences sur l’état des eaux continentales, octobre 2006.

La ressource en eau

     Les eaux sont très irrégulièrement réparties à la surface de la planète : 97 % du volume total s’accumule dans les océans, 2 % sur les continents, 0,6 % en phase solide dans les inlandsis polaires et les glaciers, enfin une part très modeste demeure en phase gazeuse dans l’atmosphère.

Les continents de notre planète reçoivent en moyenne 119 000 km3/an de précipitations  parmi lesquelles :

  • 44 000 km3/an proviennent de l’excès de l’évaporation sur les précipitations au-dessus des océans : la même quantité retourne aux océans principalement via les fleuves et dans une moindre mesure via les nappes souterraines et la fusion des glaces polaires ;

  • 75000 km3/an proviennent de l’évapotranspiration à partir des continents eux-mêmes.

La notion de « ressource en eau » se réfère classiquement aux eaux liquides en écoulement, accessibles aux usages humains.

     Les ressources en eau se constituent donc à partir des 44 000 km3/an d’eau douce qui rejoignent les nappes souterraines ou s’écoulent dans les cours d’eau. Elles négligent donc l’eau de pluie utilisée directement par l’agriculture pluviale (i.e. non irriguée) et l’ensemble des écosystèmes naturels, qui fait partie de ce qu’on appelle l’eau verte. L’eau de pluie a en effet deux cheminements possibles : court, 63 % des précipitations sur les continents sont utilisées par les écosystèmes terrestres ou directement réévaporées par les sols dans un « recyclage » permanent dont la maille est de l’ordre de quelques centaines de kilomètres; 37 % sur un cycle plus long impliquant les océans. Elles négligent également les stocks très importants d’eau douce contenus dans les réservoirs que sont les nappes souterraines, les glaciers ou les lacs. Stock estimé à plus de 30 000 fois les ressources renouvelables annuelles utilisables.

Comme une part importante des débits de ces cours d’eau s’écoule lors de crues ou dans des endroits peu habités, il faut de plus que l’utilisation de cette eau ne mette pas en péril les équilibres et dynamiques naturels, tant en ce qui concerne les écosystèmes de surface que les nappes souterraines : les ressources renouvelables utilisables sont ainsi estimées à seulement de 10 000 à 12 000 km3/an.

Usages de la ressource

Définition et quantification de la ressource en eau dans -> ACTUS image00120

image00213 dans -> NOTIONS D'ECOLOGIE

Par habitant, les prélèvements chutent d’ici 2050 de 13 % par rapport à l’année 2000, de 640 à 558 m3/hab.an.

Disparité de la ressource et commerce agricole

     Les disparités de distribution des ressources en eau d’une part, et d’évolutions démographiques d’autre part, sont patentes ; l’agriculture est par ailleurs et de loin le plus gros usager de l’eau. L’échelle mondiale des marchés de denrées alimentaires est donc le facteur de couplage plus immédiat entre les questions d’eau et de démographie des divers continents. Sont ainsi en question la capacité collective mondiale à faire face aux besoins en eau à venir et à la distribution future de l’agriculture mondiale. La possibilité de fournir des aliments à la population mondiale, quelle que soit son évolution, est en effet la première question à examiner quand on réfléchit aux problèmes de l’eau.

image00314 dans Ressource en eau

Processus de la photosynthèse

     Pour produire de la matière sèche végétale, les plantes transpirent d’importantes quantités d’eau. L’ordre de grandeur moyen, très variable d’une plante à l’autre, est globalement de 1 000 l d’eau transpirée par kg de matière brute végétale produite. On appelle « eau virtuelle » la quantité d’eau qu’il a fallu utiliser pour produire les aliments.

image0047

Ordres de grandeur des quantités d’eau requises en l/kg pour produire les denrées alimentaires (partie consommée).

Dans ce contexte, les échanges de produits alimentaires augmentent et avec eux les échanges d’eau « virtuelle » qui représentent déjà de l’ordre de 1 200 km3/an, soit près du dixième de la ressource renouvelable utilisable, près du quart de l’ensemble des prélèvements.

 Le rapport de l’Académie des Sciences

Télécharger le rapport dans son intégralité (pdf, 3Mo)

« Ce rapport sur les eaux continentales, établi par le Comité RST de l’Académie des sciences à la demande du ministre chargé de la Recherche, s’est donné pour objectif d’apporter un éclairage sur les difficultés que nos sociétés sont susceptibles de rencontrer dans le domaine de l’eau, à court, moyen et long terme, principalement en France, mais aussi dans le reste du monde, et en particulier dans les pays en développement. L’analyse de ces difficultés potentielles, dont tout le monde pressent qu’elles pourraient être dramatiques, l’analyse de leur probabilité d’occurrence, l’analyse de leur échelonnement dans le temps, ont pour objet de tenter, par l’action, de les prévenir, ou, si elles survenaient, d’en amoindrir les effets. »

Plan du rapport

Chapitre 1 : Eau, aménagements et usages

1. Bilan besoins-ressources à l’échelle mondiale et alimentation
2. La gestion des eaux à l’échelle régionale des bassins versants
3. L’eau à l’échelle locale des grandes mégalopoles

Chapitre 2 : Écosystèmes aquatiques

Chapitre 3 : Eau et santé

Chapitre 4 : Eau et climat Conclusions et recommandations

2 Réponses à “Définition et quantification de la ressource en eau”


  • vibromasseur point G

    une fois de plus nous sommes à la traîne, comment imaginer nourrir bien et bon la population qui augmente sans arrêt sans irrigation des cultures. Les romains , les perses ,les égyptiens les aztèques l’avaient déja compris et mis en place avec leur moyens.Il faut tout de suite un grand programme de retenues d’eau qui perdurerons pour les générations futures. Ces chantiers donneront du travail , entre autres aux TP qui en ont bien besoin actuellement. Messieurs les politiques ne pensez pas qu ‘à votre réélection , soyez courageux, ne passez pas votre temps à vous « coucher » devant les intégristes écolos, les jeunes veulent encore croire en vous pour décider de ces grands projet

  • link building tools

    GScraper is fastest and most accurate scraper on this planet, and GScraper can post to any anonymous posting platform. If you’ve never used it, you simply can not imagine scrape and POST can crazy to what extent ! We are so confident of this we are willing to let you try basic version for free. These functions will blow your mind!

Laisser un Commentaire




Secrétaire-Chsct-Crns |
Communication NonViolente -... |
ma vision des choses!!! |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Boîte à idées
| robert robertson
| Le VP Marie-Victorin